Faut-il davantage de forfaits dans la rémunération du médecin généraliste ?

Press / expertise
Le débat sur la rémunération des acteurs de santé est ouvert depuis la remise fin janvier du rapport de Jean-Marc Aubert, patron de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du ministère de la Santé. La concertation lancée ensuite sur ce thème par Agnès Buzyn touche à sa fin. Mais sans attendre les décisions de la ministre, il est clair que la logique forfaitaire devrait progresser, notamment dans le mode de paiement du médecin généraliste. Le Quotidien a sollicité les avis de deux experts économistes sur cette question. L’un et l’autre reviennent sur l’intérêt, mais aussi la difficulté de l’entreprise. Et posent comme un préalable, la nécessaire protocolisation des pratiques et des parcours.
April 18th 2019

Le rapport propose de passer des modèles principalement basés sur l’activité (paiement à l’acte en médecine générale par exemple) à des paiements suivant diverses formules (ou « forfaits ») pour rémunérer la qualité et la pertinence des soins, le suivi de l’ensemble des soins, etc. dans la droite ligne d’une démarche de qualité. 

Pour l’économiste de la santé à l’Université Paris Dauphine, Claude Le Pen, de telles mesures sont certes louables, mais leur mise en pratique s’avère difficile. L’hétérogénéité des conditions d’exercice rend difficile la mise en place de forfaits pluri-professionnels (ceux qui répartissent un budget fixe entre tous les intervenants du suivi thérapeutique). Cela nécessite la mise en place de négociations interprofessionnelles. 

Pour Bruno Ventelou, économiste de la santé au CNRS et à Aix Marseille Sciences Economiques, la mise en place des forfaits pourrait être une bonne réponse aux besoins d’organisation et de régulation du système, mais la répartition du budget qui lui est associée s’avère complexe. De nombreuses questions restent en suspens et devraient certainement passer par la protocolisation des prises en charge.  


Deux tribunes de Claude Le Pen et de Bruno Ventelou dans Le Quotidien. 

Lire l’article ici 

 

Previously issued

  • Economic dialogues

Addressing inequalities through the social ladder

Going beyond the battle against income inequalities, some look to equal opportunities as a way of offering everyone the same chances and enabling deprived people to escape the poverty trap. Social mobility gives everyone the chance to move upwards. Economists Cowell and Flachaire present a mobility index to add to the existing inequality measures.
June 19th 2019
  • Economic dialogues

Do mothers always bring happiness?

When is a mother « the mother of all evils »? According to the book « the origin of happiness », written by A. Clark, S. Flèche, R. Layard, N. Powdthavee et G. Ward, a child’s happiness relies on the mother’s mental health. Misery crosses generations and the consequences last into adulthood. To address this issue, the authors call for more attention to mental well-being and recommend preventing depression from an early age.
June 05th 2019
  • Economic dialogues

Economy holds the keys to happiness

While depression continues to grow in developed countries, a new paradigm is emerging: not wealth-creation, but the creation of well-being. Isn’t that every government’s main goal? Meeting this objective means investigating what determines fulfilment. In “The Origins of Happiness” Andrew Clark, Sarah Fleche, Richard Layard, Nattavudh Powdthavee and George Ward conclude that mental health makes us happier than money.
May 08th 2019