Le riz de la discorde : de l'Empire d'Angkor au Kampuchea démocratique

 

De l’Empire d’Angkor jusqu’au régime Khmer rouge de Pol Pot, le Cambodge a été tour à tour terre d’abondance et de déshérence, pays prospère puis meurtri. L’historien Ben Kiernan (Université Yale) a tracé une ligne entre ces histoires : jusqu’aujourd’hui, le Cambodge s’est rendu maître de la riziculture. Depuis l’ère glaciaire, les conditions climatiques ont forgé une terre fertile, d’où ont émergé la civilisation khmère d’Angkor et le Kampuchéa démocratique.

Ben Kiernan est titulaire de la chaire A.Whitney Griswold d'histoire et professeur d'études internationales et régionales à l'Université Yale. Il a enseigné à l'Université de Nouvelle-Galles du Sud pendant trois ans et à l'Université de Wollongongong pendant quatre ans. Nommé au Département d'histoire de Yale en 1990, il a fondé le Programme cambodgien du génocide qui, sous sa direction, a créé le Centre de documentation du Cambodge, découvert les archives de la police secrète des Khmers rouges, présenté en détail le dossier pour un tribunal international et remporté plusieurs prix. Il a été directeur fondateur du Programme d'études sur le génocide (gsp.yale.edu) de 1994 à 2015, tout en assumant simultanément pendant cinq ans la présidence du Yale Council on Southeast Asia Studies. Il est l'auteur de cinq livres et éditeur ou co-auteur de quinze livres. Le travail de Kiernan a été publié en onze langues et a reçu de nombreux prix. Il a été accueilli à Marseille dans le cadre d'une chaire AMSE-IMéRA entre le mois de décembre 2018 et le mois de juillet 2019.

Ben Kiernan est intervenu dans le séminaire pluridisciplinaire "Economie et Histoire", organisé par AMSE et le Centre Norbert Elias, en mars 2019.  Ce texte a été réalisé à partir d'une interview de l'auteur.

 

Lire l'article

Voir le Portfolio

 

© water-grass-outdoor-people-plant-field-1271132 on pxhere.com