Edito

Dialogues économiques
La revue Dialogues économiques démarre en janvier 2019. Elle publie des articles, en lien ou non avec une actualité immédiate, à destination d’un large public.

 

Chères lectrices, Chers lecteurs,

Qui n'a jamais - hors spécialistes - buté sur une information économique ? Il existe aujourd'hui une forte demande du public pour des analyses expertes sur les questions économiques. Et, paradoxalement, nous constatons aussi un manque de diffusion des recherches effectuées dans cette discipline. 

Dialogues économiques a pour but de réduire ce fossé. Vous y trouverez des articles qui s’appuient généralement sur des résultats ou des recherches publiés dans des revues académiques internationales. Ils ont pour ambition de transmettre le raisonnement économique qui sous-tend la recherche, dans sa diversité et dans un esprit de dialogue. 

Les articles sont publiés tous les 15 jours en français sur la plateforme du CNRS et sur The Conversation et accessibles également en anglais sur notre site.

Nous espérons vous retrouver régulièrement sur les pages de Dialogues économiques et que vous aurez autant de plaisir à lire cette revue de diffusion des connaissances que nous à la réaliser. 
 

Charles Figuières, rédacteur en chef, Aix-Marseille Université, Aix-Marseille School of Economics
Yves Doazan, rédacteur en chef adjoint, CNRS, Aix-Marseille School of Economics

© Photo by Chelsea-London-Phillips on Unsplash

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Un vent nouveau souffle sur la Chine : que faire de la pollution ?

Lorsque le poumon économique respire un air pollué, l’économie s’essouffle. Aussi, à force de courir, la Chine est devenue asthmatique. La population atrophiée s’intoxique au rythme des pulsations économiques : produire pollue trop souvent. Natacha Raffin et Thomas Seegmuller expliquent ce que traverse la Chine. La pollution atteint à la fois l’espérance de vie, la stabilité économique et le bien-être. Ils donnent des réponses possibles pour éviter l’asphyxie.
14 février 2019
  • Dialogues économiques

Réseaux d’influence : fin de la réserve parlementaire, quid de la réserve ministérielle ?

La nomination d’un ministre s’accompagne d’une augmentation de 45 % des subventions d’investissement allouées à la commune dans laquelle il ou elle a exercé un mandat local. Cette faveur – évaluée à 30 millions par an ! – illustre l’impact des liens que les ministres entretiennent au cours de leur carrière politique. Brice Fabre et Marc Sangnier nous éclairent sur les raisons de ces financements.
30 janvier 2019
  • Presse / expertise

Etude sur une aide aux entreprises : les taux réduits de TVA, notamment dans la restauration

Étude d'Alain Trannoy (EHESS, AMSE) commandée par l’Assemblée nationale dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2019