DialogEco

A l’interface entre la recherche et la société, le département DialogEco d’AMSE se déploie sur 4 axes : le partage des savoirs, le développement d’outils pour l’analyse de l’actualité, l’intervention dans le débat public et la formation. Il s’appuie sur des études à l'intention d'organismes et collectivités, des conférences et, prochainement des films d’animation.
Sa revue, Dialogues économiques, donne les clés du raisonnement économique et fait du savoir un bien commun à la portée de tous. Elle est partenaire de la revue belge Regards économiques.
  • Dialogues économiques

Les mères, gages du bonheur ?

L’expression « être mère de tous les maux » prend-elle tout son sens ? D’après l’ouvrage : The origins of happiness, co-écrit par Andrew Clark, Sarah Flèche, Richard Layard, Nattavudh Powdthavee et George Ward, le bonheur des enfants est fortement lié à la santé psychologique de la mère. Le mal-être traverse ainsi les générations et les séquelles s’en ressentent parfois jusqu’à l’âge adulte. Plaidant pour le bien-être citoyen, les auteurs préconisent de prévenir les dépressions dès le plus jeune âge.
Référence : Clark, A E, S Flèche, R Layard, N Powdthavee and G Ward, The Origins of Happiness, Princeton University Press.
05 juin 2019
  • Dialogues économiques

L'économie dévoile les clefs du bonheur

Produire du bien-être plus que de la richesse, n’est-ce pas le but ultime de tout gouvernement ? À l’heure où la dépression ne cesse d’augmenter dans les pays développés, un changement de paradigme est à poindre. Pour suivre cet objectif, il faut se pencher sur les déterminants du bien-être. C’est ce que Andrew Clark, Sarah Fleche, Richard Layard, Nattavudh Powdthavee et George Ward ont fait à travers le livre « The Origins of Happiness ». Au-delà de l’argent, c’est la santé mentale qui prévaut pour l’atteindre.
Référence : The Origins of Happiness” A. Clark, S. Fleche, R. Layard, N. Powdthavee et G. Ward
08 mai 2019
  • Dialogues économiques

Violence en Afrique : les multinationales dans le viseur ?

Qui fait quoi dans les conflits miniers en Afrique ? Traquer l’origine des minerais n’est pas chose aisée pour les multinationales. Pourtant, face à l’ampleur des dégâts humains et sociaux, leur responsabilité est fortement engagée. Dans un récent article scientifique, Nicolas Berman, Mathieu Couttenier, Dominic Rohner, et Mathias Thoenig montrent que la présence de firmes étrangères en Afrique augmente la violence des territoires miniers. Depuis peu, les firmes, ONG et États multiplient les initiatives de transparence. Les auteurs se penchent sur leur impact sur la stabilité dans ces régions.
Référence : N. Berman, M. Couttenier, D. Rohner, et M. Thoenig, American Economic Review 2017
26 avril 2019
  • Dialogues économiques

Comment le « boom des minerais » augmente la violence en Afrique

La hausse du prix des minerais peut avoir de sanglantes conséquences en Afrique. C’est ce qu’ont observé Nicolas Berman, Mathieu Couttenier, Dominic Rohner, et Mathias Thoenig dans une étude récente sur l’ensemble de l’Afrique. Le boom des prix de ces minerais en 2000 pourrait expliquer jusqu’à un quart des conflits en Afrique. La violence se déploie même au-delà des zones minières. Avec l’argent gagné les rebelles déploient leurs combats en étendant leurs zones d’influence.
Référence : N. Berman, M. Couttenier, D. Rohner, et M. Thoenig, American Economic Review 2017
24 avril 2019
  • Presse / expertise

Faut-il davantage de forfaits dans la rémunération du médecin généraliste ?

Le débat sur la rémunération des acteurs de santé est ouvert depuis la remise fin janvier du rapport de Jean-Marc Aubert, patron de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du ministère de la Santé. La concertation lancée ensuite sur ce thème par Agnès Buzyn touche à sa fin. Mais sans attendre les décisions de la ministre, il est clair que la logique forfaitaire devrait progresser, notamment dans le mode de paiement du médecin généraliste. Le Quotidien a sollicité les avis de deux experts économistes sur cette question. L’un et l’autre reviennent sur l’intérêt, mais aussi la difficulté de l’entreprise. Et posent comme un préalable, la nécessaire protocolisation des pratiques et des parcours.
18 avril 2019
  • Dialogues économiques

Ruée vers l’Arctique : quel pays nous sauvera de la catastrophe climatique ?

La Norvège a pris la décision historique de refuser le forage des îles Lofoten au nord de son cercle polaire. Elle montre la voie à suivre pour préserver l'environnement aux autres pays qui seraient tentés par la "ruée vers l’Arctique". La région, riche en pétrole et gaz, attire les convoitises, et en particulier, celles de la Russie. Pour l’instant, l’impasse technologique face aux conditions climatiques extrêmes freine les ardeurs. Mais, pour sauver l’Arctique, les États du Conseil de l’Arctique ont tout intérêt à refuser l'exploitation. Leur rôle a d’autant plus de poids qu’ils seront fermes et unis.
Référence : J. Leroux, D. Spiro, Resource and energy Economics, 2018
10 avril 2019
  • Presse / expertise

Un impôt unique sur le patrimoine immobilier et foncier des ménages

Cette proposition d’un impôt unique sur le patrimoine immobilier et foncier des ménages a pour but, de manière radicale, à remplacer les 5 impôts existants dans ce domaine.
Référence : Une note de Guillaume Bérard et Alain Trannoy
  • Dialogues économiques

Baisser la TVA : mesure virale ou mesure vitale ? Le cas de la restauration

« Baisser la TVA » est devenu un sujet viral au sein du « grand débat » national, lancé par le gouvernement. Que ce soit pour réduire les inégalités « du caddie », de transport, de logement… : la TVA semble être dans le collimateur. Derrière, l’objectif est clair : soulager les ménages les plus modestes. Mais la baisse de la TVA ne se répercute pas toujours comme souhaitée. L’exemple de la baisse de TVA sur la restauration l’illustre amplement selon Alain Trannoy, économiste. Baisser la TVA est-il toujours le bon remède ?
Référence : A. Trannoy, Note pour l'Assemblée nationale, novembre 2018
27 mars 2019
  • Dialogues économiques

L’altruisme est-il plus social que l’État ?

L’altruisme fait partie de ces « aliens » étrangers aux débats économiques habituels. Mais qui n’a jamais compté sur un ami ou un parent pour le dépanner ? Ces transferts privés jouent un rôle d’autant plus important dans les pays en développement. Quand l’État social est faible, il ne reste plus que l’appel aux proches en dernier ressort. Si bien que lorsque l’altruisme occupe une place importante dans le tissu économique, une politique de redistribution mal calculée peut s’avérer contre-productive !
Référence : R. Bourlès, Y. Bramoullé, and E. Perez-Richet, Econometrica, 2017
13 mars 2019
  • Presse / expertise

Un « nouveau modèle de croissance économique » pour l’Algérie

Dans une tribune au « Monde », l’économiste Raouf Boucekkine rappelle l’épisode de tentative de réforme économique menée entre 2014 et 2017, qui s’était enlisée dans les contradictions d’un régime déjà incapable de gérer la crise générée par la chute des cours du pétrole.
13 mars 2019