Revue de Philosophie Economique

Présentation

Fondée en 2002 par le Pr. Alain Leroux (Université de la Méditerranée), dirigée à partir de 2007 par Alain Marciano et Emmanuel Picavet, puis à partir de 2012 par Emmanuel Picavet, et à partir de 2015 par Gilles Campagnolo et Emmanuel Picavet, la Revue de Philosophie Économique / Review of Economic Philosophy entend favoriser le développement et la diffusion des recherches fondamentales et appliquées dans le champ de la philosophie économique, contribuant aussi par là à structurer ce domaine et à conforter sa reconnaissance au sein de la division scientifique du travail.


Première revue française consacrée à ce champ disciplinaire, la Revue de Philosophie Économique publie des travaux qui interrogent de manière rationnelle, critique et solidement argumentée les problèmes philosophiques soulevés par l’activité économique et par notre compréhension de cette activité ; ces travaux contribuent notamment à sonder les fondements et les procédures de l’analyse économique ainsi que ses rapports avec la vie sociale et institutionnelle. Les réflexions, travaux et analyses relevant de ce questionnement philosophique sur l’économie peuvent être classés dans l’une des trois catégories suivantes : philosophie sociale et économie politique des institutions ; philosophie morale et économie normative ; philosophie et méthodologie des sciences en rapport avec la science économique. Dans les trois cas, l’interaction entre les sciences philosophiques et l’économie apparaît déterminante pour le progrès des analyses et des connaissances.

Consultation en ligne (payante au-delà d’une barrière mobile): 
http://www.cairn.info/revue-de-philosophie-economique.htm

Abonnement : darnaud[at]vrin.fr

La question de l’autre en économie

Parmi les plus remarquables efforts de conceptualisation de la question de l’autre, nous trouvons un fondateur de l’économie politique, Adam Smith, lorsque cet auteur évoque la figure du spectateur impartial dans sa Théorie des Sentiments Moraux : « l’homme au-dedans du cœur, le spectateur abstrait et idéal de nos sentiments et de notre conduite, demande souvent à être éveillé et amené à son devoir (duty) par la présence d’un spectateur réel. Et c’est toujours du spectateur de qui nous pouvons attendre le moins de sympathie et d’indulgence, que nous sommes susceptibles d’apprendre la leçon de maîtrise de soi la plus complète » (Smith, 1759, p. 218). 

Articles

Ragip Ege, Herrade Igersheim, « La question de l’autre en économie »
Sergio Cremaschi, “Adam Smith on Savages“
Victor Bianchini, “Inquiry into James Mill’s interpretation of Adam Smith’s love of praiseworthiness”
Jérôme Lallement, « Individu et société selon Walras »
Patrick Mardellat, « Devenir soi-même sous l’exigence de justice devant autrui. Levinas, la justice pour autrui et la critique des théories de la justice sociale »
Sylvie Thoron, « Au fondement de l’altruisme : le lien comme fin - Pour un changement de perspective en économie comportementale »
Carl David Mildenberger, ”Economic Evil and the Other”

Recensions

Pierre Livet
Neuroéconomie, Daniel Serra, Paris, Economica, 2016

Jean Magnan de Bornier
Le Renversement de l’individualisme possessif - de Hobbes à l’État social, Pierre Crétois, Paris, Classiques Garnier, 2014

 

 

Varia

Geoffrey M. Hodgson, In Memoriam Pierre Garrouste (1954-2016)

Articles

Irène Berthonnet, Thomas Müller, « Les mathématiques comme outil ou comme révélateur : reconstruction d’un débat silencieux entre Walras et Pareto »
Jacques Bidet, « Le Capital lu par Moishe Postone : alchimie ou astrologie ? »
Marc Deschamps, Joël Thomas Ravix, « La philosophie sociale est-elle un no man’s land ? Réflexions sur l’idée d’émancipation de l’économie politique »
Bernard Guéry, « Le travail comme échange chez Saint-Exupéry : penser l’articulation des trois dimensions du travail »
Muhammad Mohiuddin, Syeda Sonia Parvin, Mast Afrin Sultana, Egide Karuranga, « Media Coverage of Global Financial Crisis and Formation of Societal Perceptions and Behaviors : A Qualitative Content Analysis Perspective”
André Lapied, Sophie Swaton,  « Que veut Homo œconomicus ? »

Voies de la philosophie économique

Serge-Christophe Kolm, « Le livre capital du xxie siècle. À propos du Capital au xxie siècle », de Thomas Piketty

Recension

Christel Vivel
The Hesitant Hand, Taming Self-Interest in the History of Economic Ideas, Steven G. Medema, Princeton (NJ), Princeton University Press, 2009

Néolibéralisme(s) et démocratie(s)

Longtemps d’un usage très marginal, le concept de « néolibéralisme » a vu son emploi s’étendre considérablement dans les dernières années du xx e siècle (Flew, 2014). La croissance exponentielle du recours à ce vocable, depuis maintenant plus de vingt ans, n’a pas été seulement observable dans les débats qui se déroulent au sein de l’espace public : le néolibéralisme s’est aussi peu à peu imposé dans l’espace académique comme un objet d’étude désormais légitime.

Articles

Sébastien Caré, Gwendal Châton, « Néoliberalisme(s) et démocratie(s) »
Sébastien Caré, « La dérive des continents néolibéraux : essai de typologie dynamique »
Serge Audier, « Néolibéralisme » et démocratie dans les années 1930 : Louis Rougier et Louis Marlio »
Gwendal Châton, « Libéralisme ou démocratie ? Raymond Aron lecteur de Friedrich Hayek »
Jean Solchany, « Le problème plus que la solution : la démocratie dans la vision du monde néolibérale »
Gilles Campagnolo, « Hayek au Japon : la réception d’une pensée néolibérale »
Daniel Mansuy, « Jaime Guzmán : une synthèse libérale-conservatrice »

Recension

Serge-Christophe Kolm
Inequality, Anthony B. Atkinson, Cambridge (Ma), Harvard University Press, 2015