Retour sur la carrière de Pierre Cartigny


Pierre Cartigny nous a quittés le 6 Janvier 2019. Après avoir été chargé de cours à la Faculté de Paris 8, il prépare une thèse de troisième cycle en mathématiques pures sous la direction de Nicole Desolneux sur le sujet « Bifurcation d’orbites périodiques d’un système hamiltonien au voisinage d’une position d’équilibre ». Il soutient sa thèse en 1985 et devient Maître de Conférences à l’Université d’Aix-Marseille II dès la rentrée suivante. Il intègre simultanément le GREQE, qui deviendra ultérieurement le Groupement de recherche en économie quantitative d'Aix-Marseille (GREQAM) puis Aix-Marseille School of Economics (AMSE). 

Dès son arrivée au GREQE et à la Faculté d’Économie et de Gestion, Pierre Cartigny s’implique totalement dans l’enseignement de mathématiques. Il prend en charge la quasi-totalité des enseignements du DEUG au DEA, en passant par le Magistère. Il s’implique dans la création de la filière « Économétrie » en 1991 dont il assurera la direction jusqu’en 1995. Il forme en mathématiques de nombreux étudiants jusqu’à son départ à la retraite en 2010. Ses compétences pédagogiques sont unanimement reconnues au cours de toutes ces années. Il sait transmettre son amour des mathématiques aux plus réfractaires !! 

Il encadre plusieurs étudiants en doctorat sur des sujets touchant la dynamique macroéconomique, la théorie des jeux dynamiques, l’environnement et la gestion de ressources renouvelables, dont la plupart feront des carrières académiques. Ses travaux de recherche le conduisent à partir en détachement à l’INRA de Montpellier, une première fois de 2001 à 2003 en qualité de chercheur, puis de 2005 à 2009 en qualité de Directeur de l’UMR « Analyse des Systèmes et Biométrie ». De retour à l’Université d’Aix-Marseille II en 2009, il reprend sa mission de transmission des mathématiques pendant une année avant de prendre sa retraite en 2010. 

Avec lui, l’apprentissage des mathématiques et le travail de recherche sont avant tout une relation riche et une aventure humaine. C’est une personne rare au contact de qui on s’enrichit considérablement tant sur le plan professionnel qu’humain. Tous ceux qui le connaissent lui doivent beaucoup. Sa disparition est une perte importante pour notre communauté. Outre ses grandes qualités intellectuelles, Pierre était aussi quelqu’un d’extrêmement gentil, serviable et très humain. Il manquera longtemps à celles et ceux qui l’ont connu ou l’ont côtoyé tout au long de son activité.



© Photo by Antoine Dautry on Unsplash

© Photo DR