« L’accès à l’IVG a pour effet l’augmentation du niveau d’éducation des femmes et de leur participation au marché du travail »

Tribune
Dans une tribune au "Monde" publiée le 04/07/2022, Cecilia García-Peñalosa (AMSE/CNRS/EHESS) s'intéresse aux impacts sociétaux et économiques de l'annulation par la Cour suprême, de l’arrêt Roe vs Wade qui légalisait l’avortement aux Etats-Unis.
04 juillet 2022

Dans une tribune au "Monde" publiée le 04/07/2022, Cecilia García-Peñalosa (AMSE/CNRS/EHESS) s'intéresse aux impacts sociétaux et économiques de l'annulation par la Cour suprême, de l’arrêt Roe vs Wade qui légalisait l’avortement aux Etats-Unis.

 

► Retrouvez la tribune complète sur le site de Le Monde (04/07/2022)

" Le vendredi 24 juin, la Cour suprême des Etats-Unis a annulé l’arrêt Roe vs Wade de 1973, qui avait créé le cadre légal pour assurer le droit d’avorter dans tout le territoire Etats-Unis. Cette décision déplace le pouvoir à légiférer sur les interruptions volontaires de grossesse (IVG) vers les Etats, et depuis vendredi, déjà douze d’entre eux n’autorisent plus l’IVG.

L’annulation de l’arrêt est avant tout « un coup terrible porté aux droits (…) des femmes », comme l’a déclaré la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Elle implique aussi des conséquences médicales dévastatrices. Selon The bmj, une des plus prestigieuses revues médicales britanniques, les estimations indiquent que l’interdiction de l’IVG amènerait à une augmentation de 21 % des décès féminins liés aux grossesses pour la population en général, et de 33 % pour les femmes de couleur qui, aux Etats-Unis, ont des niveaux d’études et de revenus bien plus faibles que la moyenne de la population. Bien que ces deux considérations soient à elles seules des arguments de poids pour défendre le droit à l’avortement, il est important de réfléchir aux autres conséquences sociétales de l’interdiction de l’IVG.

Mère adolescentes

Sociologues et économistes se sont penchés sur la question, en examinant les effets de ces lois sur la vie des femmes et de leurs enfants. Une grande partie des études se sont focalisées sur les mères adolescentes. Les Etats-Unis se caractérisent par un taux de natalité chez les adolescentes bien supérieur à celui observé dans d’autres pays à hauts revenus. Selon l’Unicef, les Etats-Unis comptaient en 2018 17,4 naissances pour 1 000 femmes adolescentes, contre 11,9 au Royaume-Uni, 8,6 en France, et un peu plus de 4 en Italie et Suède.

(...)"

 

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Quand les bulles gonflent la croissance. Bulles spéculatives, partie I.

Les bulles spéculatives sont bonnes pour la croissance ! Ce constat empirique a animé de grands débats chez les économistes dans les années 2000. Pour expliquer le phénomène, Xavier Raurich et Thomas Seegmuller étudient des acteurs économiques au cours de trois périodes de leur vie : la jeunesse, l’âge adulte et la retraite, chaque âge proposant ses propres choix d’investissement. Ainsi, les jeunes peuvent, par exemple, investir dans leur éducation (un capital productif mais peu liquide) en utilisant des crédits liés à la bulle (ou actifs spéculatifs liquides).
06 janvier 2021
  • Conférences

Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Introduction à l'économie de la famille

Conférence tous publics d'Hélène Le Forner (Aix-Marseille Université, FEG) qui propose une introduction à l'économie de la famille dans le cadre du cycle Sciences Echos.
04 janvier 2021
  • Conférences

Que nous apprend l’économie en temps d’épidémie ?

Conférence tous publics de Raouf Boucekkine (Aix Marseille Université, FEG) qui propose une introduction à l'économie épidémiologique dans le cadre du cycle Sciences Echos.
02 mars 2021