"Capitalisme, le temps des ruptures", conférence de Michel Aglietta et Gilles Dufrénot

Conférences
15 janvier 2020

Mardi 21 janvier 2020 à Marseille, les économistes Michel Aglietta et Gilles Dufrénot ont donné une conférence scolaire intitulée "Capitalisme, le temps des ruptures". 

 

Michel Aglietta, est un économiste qui a marqué la discipline à travers ses contributions à la théorie de la régulation et à l’analyse monétaire. Il est professeur émérite à l’université Paris-Nanterre et conseiller scientifique au CEPII et à France Stratégie. Il a été membre de l’Institut universitaire de France et membre du Haut Conseil des finances publiques.

Gilles Dufrénot est professeur à Aix-Marseille School of Economics et chercheur associé au CEPII.

 

La conférence fait écho à l’ouvrage collectif dirigé par Michel Aglietta,  Capitalisme le temps des ruptures, publié en novembre 2019 aux éditions Odile Jacob. 

 

 

"Le capitalisme a pour centre nerveux la finance, dont la raison d’être est de faire de l’argent avec l’argent. Régulièrement secoué par des crises, il fait peser une menace d’instabilité sur nos sociétés. Surtout, ce capitalisme est responsable de l’explosion des inégalités sociales et de la destruction des ressources planétaires et du climat, ruptures majeures qui mettent en danger la survie des générations futures.

L’enjeu de ce livre est de montrer que l’on peut « civiliser le capitalisme ». En réintégrant l’économie dans les rapports sociaux et en restaurant les biens communs, on peut remettre le capitalisme sur le sentier d’une croissance inclusive et soutenable. Ce livre pose les bases conceptuelles de cette transformation, qui passe par la démocratie participative, afin d’articuler justice sociale et écologie politique.

Un livre fondamental pour penser autrement et à long terme les rapports entre finance, croissance et climat."

Retrouver la conférence en intégralité

 

Tous droits réservés © Aix-Marseille School of Economics / Aglietta / Dufrénot 

Gilles Dufrénot, professeur d'économie à AMSE, nous parle de l'ouvrage collectif 'Capitalisme, le temps des ruptures'

 

Entretien croisé, "Le capitalisme en question(s)" 

Le magazine Objectif Méditerrannée a rencontré les deux économistes pour un entretien croisé, en accès libre ci-dessous et à retrouver dans l'édition de décembre-janvier 2020 

Des conférences pour un public scolaire

Dans le cadre des activités d'Aix-Marseille School of Economics destinées à un public non-académique, les conférences Sciences Echos proposent à des élèves de terminales et de classes prépas d’échanger avec des chercheurs en économie autour de thématiques dont ils sont spécialistes. Ces conférences sont organisées en partenariat avec le rectorat d'Aix-Marseille et la Bibliothèque de l'Alcazar.

Gilles Dufrénot s'exprime sur l'importance de diffuser la recherche auprès d'un public scolaire

 

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Une relation ambivalente entre sida et éducation ?

Alors que l’Afrique sub-saharienne connaît les plus forts taux de SIDA au monde, les systèmes sociaux de santé peinent à se démocratiser et l’inégalité d’accès aux soins persiste. Renaud Bourlès, Bruno Ventelou et Maame Esi Woode montrent qu’au-delà des effets directs liés aux conséquences de la maladie, l’épidémie influence également l’éducation des enfants, via le comportement des parents face au risque de la contracter.
06 janvier 2020
  • Dialogues économiques

Colonisation et mondialisation : une histoire de taille

La taille peut en dire long. Pendant la première période de la mondialisation, à la fin du XIXème siècle, les Philippins ont perdu jusqu’à 1,5 centimètres par rapport à leurs aïeux, témoin probable de la dégradation des conditions de vie et de la sous-alimentation. La croissance économique ne semble pas profiter à tous de la même manière, surtout pour les peuples colonisés.
18 décembre 2019
  • Conférences

Santé, Environnement, économie : ces objectifs sont-ils incompatibles ?

L'économie est souvent associée aux entreprises, au marché, aux échanges marchands. Comment mesurer alors les avantages économiques de déterminants du bien-être comme la santé, l’éducation ou l’environnement qui sont a priori non-marchands ? Dominique Ami, maître de conférences en économie à Aix-Marseille Université et chercheure à Aix-Marseille School of Economics (AMSE) est intervenue sur cette question dans le cadre des conférences Sciences Echos destinées à un public scolaire.
19 novembre 2019