Impôt sur le revenu et dépenses incontournables

Presse / expertise
L’économiste Alain Trannoy propose, dans une tribune au « Monde », de calibrer l’impôt sur le revenu de chacun en fonction de ses dépenses incontournables, ce qui concilierait efficacité et lutte contre la pauvreté.
19 janvier 2019

Publiée dans l'édition du Monde du 18 janvier 2019 sous le titre « La notion de “reste-à-vivre” doit être le pivot de toute la politique redistributive », cette tribune d'Alain Trannoy (EHESS, AMSE) propose un nouveau mode de calcul de l'impôt sur le revenu "qui concilierait efficacité et lutte contre la pauvreté".
 

Lire l'article sur le site du Monde

Texte original


 

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Lancer l’alerte : enfin une nouvelle législation européenne

En avril 2019, pressée par la société civile, le parlement européen a voté une nouvelle législation permettant une meilleure protection des lanceurs d’alerte. C’est a priori une bonne nouvelle, pas seulement pour les droits humains mais aussi pour la lutte contre la corruption. Il s’agit d’un pas de plus dans le combat que mène l’UE contre la corruption. Surtout, une bonne nouvelle pour la protection des lanceurs d’alerte car il n’en a pas toujours été ainsi.
01 août 2019
  • Dialogues économiques

Les motivations à entreprendre dictent-elles la performance de l’entreprise ?

Beaucoup de microentreprises voient le jour grâce aux microcrédits. C’est un moyen efficace de lutte contre l’exclusion financière ou le chômage. Mais la performance de l’entreprise varie selon les motivations initiales des entrepreneurs. Renaud Bourlès et Anastasia Cozarenco montrent que les projets créés par « nécessité » génèrent, le plus souvent, moins de bénéfices que ceux réalisés par « opportunité ». Ces différences appellent à la mise en place de politiques de microfinance diversifiées selon les profils.
19 juillet 2019
  • Dialogues économiques

Lancer l’alerte, un acte nécessaire mais aussi mesurable !

Les lanceurs d’alertes doivent faire face à de nombreuses menaces. Même s’ils sont protégés par la loi, surtout dans les pays du G20, ils sont encore vulnérables. Leur offrir une meilleure protection est un véritable défi. C'est pourquoi les philosophes Manohar Kumar et Daniele Santoro proposent une série de critères pour justifier les actions des lanceurs d'alerte et ouvrent le débat à travers un volet en trois parties.
15 juillet 2019