Quel est l'impact des choix de recherche publique sur l'innovation en France ?

Presse / expertise
Le chercheur Raouf Boucekkine (AMU/AMSE) coordonne une étude pour le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.  
16 juillet 2020

 

Raouf Boucekkine, chercheur à Aix-Marseille Université, professeur d'économie à Aix-Marseille School of Economics, coordonne une étude pour ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI) .  Le projet consiste à analyser le plus finement possible les liens de causalité entre financement de la recherche publique et innovation en France

Ce projet rassemble un panel de chercheurs en économie issus de différents centres de recherche français, spécialisés dans l'analyse et l'évaluation des politiques publiques et sur les méthodes de fouille de données pour répondre à des questions sur l’innovation. 

 

Comment mesurer l'impact économique de la recherche publique en France ? 

Les chercheurs ont choisi d’exploiter au maximum l’information statistique disponible afin d’analyser le plus finement possible les effets économiques de la recherche publique. Il s'interrogent, par exemple, sur l'évolution des indicateurs clés de performance économique (comme la productivité des entreprises) au regard des variations de financement dans un champs de recherche défini. 

Pour cela, les économistes se proposent de réaliser : 

  • Une analyse fouillée de la politique scientifique du MESRI, sur les 20 dernières années en termes de montants mais aussi de branches de recherche et de destinations des fonds (géographie et public/privé), pour, au-delà des tendances lourdes du financement de la recherche en France, identifier la persistance d’autres axes de recherche dans la stratégie nationale de recherche, et de nouvelles orientations structurantes.
  • Une cartographie des liens entre inventions académiques et productivité des entreprises 
  • Des études approfondies pour des domaines ou sous-domaines technologiques porteurs.
  • Une méthodologie accessible d’évaluation de l’impact des choix publics de politique scientifique sur l’innovation et les performances économiques, à différents niveaux d’agrégation sectorielle.

 

Les résultats de l’étude pourraient avoir des implications sur la politique scientifique française, en particulier sur l’orientation des financements de la recherche et l'investissemement qui maximiserait les retombées économiques. 

 

En savoir plus : 

→ Raouf Boucekkine (AMU/AMSE).  

Lire la note du projet, en intégralité. 

 

Ce projet est mené en partenariat avec : 

- GREThA - Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliquée, Université de Bordeaux.  

- OFCE - Observatoire Français des Conjonctures Économiques, Fondation des Sciences Politiques. 

IPP - Institut des Politiques Publiques, Paris School of Economics. 

 

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Une relation ambivalente entre sida et éducation ?

Alors que l’Afrique sub-saharienne connaît les plus forts taux de SIDA au monde, les systèmes sociaux de santé peinent à se démocratiser et l’inégalité d’accès aux soins persiste. Renaud Bourlès, Bruno Ventelou et Maame Esi Woode montrent qu’au-delà des effets directs liés aux conséquences de la maladie, l’épidémie influence également l’éducation des enfants, via le comportement des parents face au risque de la contracter.
06 janvier 2020
  • Dialogues économiques

Colonisation et mondialisation : une histoire de taille

La taille peut en dire long. Pendant la première période de la mondialisation, à la fin du XIXème siècle, les Philippins ont perdu jusqu’à 1,5 centimètres par rapport à leurs aïeux, témoin probable de la dégradation des conditions de vie et de la sous-alimentation. La croissance économique ne semble pas profiter à tous de la même manière, surtout pour les peuples colonisés.
18 décembre 2019
  • Conférences

Santé, Environnement, économie : ces objectifs sont-ils incompatibles ?

L'économie est souvent associée aux entreprises, au marché, aux échanges marchands. Comment mesurer alors les avantages économiques de déterminants du bien-être comme la santé, l’éducation ou l’environnement qui sont a priori non-marchands ? Dominique Ami, maître de conférences en économie à Aix-Marseille Université et chercheure à Aix-Marseille School of Economics (AMSE) est intervenue sur cette question dans le cadre des conférences Sciences Echos destinées à un public scolaire.
19 novembre 2019