Repenser la propriété de l’entreprise pour plus de justice sociale

Presse / expertise
Le pacte proposé par dix-neuf ONG, organisations et syndicats mardi 5 mars afin de « faire face à l’urgence sociale et économique » fait état de 66 propositions. Parmi ces dernières, nombreuses sont celles qui concernent la place du salarié dans l’entreprise et la nécessité d’une réforme en profondeur de cette dernière. Une tribune de Patrick Pintus dans The Conversation.
11 mars 2019

La mobilisation des entreprises a été, à la demande d’Emmanuel Macron, l’un des éléments de réponse du gouvernement face au mouvement de contestation en France incarné par les « gilets jaunes ».

Mais les pistes de réflexion les plus commentées se cantonnent pour l’essentiel à la fiscalité. On évoque ainsi le retour de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune dans sa forme précédente ou encore de la création d’une tranche supplémentaire dans le barème de l’impôt sur le revenu. Récemment, le président de la République a fait quelques concessions concernant l’attribution de primes, l’augmentation du smic et la suppression de la hausse de la CSG pour une partie des retraités.

C’est pourtant d’abord au sein de l’entreprise que la justice sociale doit prendre racine. L’entreprise est en effet le lieu où prennent naissance les différences de revenus, à commencer par les inégalités entre femmes et hommes, et c’est également l’espace où se négocie le pouvoir d’achat.

Est-il raisonnable que l’action publique accepte ce niveau primaire d’inégalité, quel qu’il soit, et fasse porter tout l’effort sur la politique fiscale ?

Un article de Patrick Pintus (Aix-Marseille Université, AMSE) dans The Conversation

Lire l'article complet

© Photo Patrice Calatayu on Flickr - Creative Commons

Articles précédents

  • Dialogues économiques

Lancer l’alerte, un acte nécessaire mais aussi mesurable !

Les lanceurs d’alertes doivent faire face à de nombreuses menaces. Même s’ils sont protégés par la loi, surtout dans les pays du G20, ils sont encore vulnérables. Leur offrir une meilleure protection est un véritable défi. C'est pourquoi les philosophes Manohar Kumar et Daniele Santoro proposent une série de critères pour justifier les actions des lanceurs d'alerte et ouvrent le débat à travers un volet en trois parties.
15 juillet 2019
  • Dialogues économiques

Le « riz » de la discorde : de l’Empire d’Angkor au Kampuchéa démocratique

De l’Empire d’Angkor jusqu’au régime Khmer rouge de Pol Pot, le Cambodge a été tour à tour terre d’abondance et de déshérence, pays prospère puis meurtri. L’historien Ben Kiernan a tracé une ligne entre ces histoires : jusqu’aujourd’hui, le Cambodge s’est rendu maître de la riziculture. Depuis l’ère glaciaire, les conditions climatiques ont forgé une terre fertile, d’où ont émergé la civilisation khmère d’Angkor et le Kampuchéa démocratique.
03 juillet 2019
  • Dialogues économiques

PORTFOLIO - Entre permanence et changement, le Cambodge et ses rythmes culturels

Dialogeco a interviewé le professeur Ben Kiernan, de l'Université de Yale, à propos de l'histoire du Cambodge. Il retrace les grandes lignes de ce qui fit la prospérité de l'Empire d'Angkor, à travers ses ressources naturelles. Plongée dans la richesse et l'abondance de ce pays d'Asie du Sud Est.
03 juillet 2019