Existe-t-il une « malédiction des ressources naturelles » ?