Diffusion

À l’interface entre la recherche académique et la société, AMSE participe à la diffusion de la culture économique auprès des publics non-académiques, afin d’éclairer les sujets sociétaux et ouvrir la voie à la réflexion.
Le pôle de diffusion des savoirs rend les résultats de la recherche en économie accessible à tous à travers sa revue numérique, Dialogues économiques qui édite articles de vulgarisation, vidéos et infographies, met en place des évènements de médiation scientifique (conférences, festivals, expositions), soutient la prise de parole des chercheurs dans le débat public (aide à l'écriture journalistique, relations presse).
  • Dialogues économiques

Épidémie de césariennes : le cas algérien

Le monde connait-il une épidémie de césariennes ? Le recours à cette pratique augmente en parallèle de l’implantation d’acteurs privés dans le monde de la santé. À travers l’exemple de l’Algérie, les économistes Ahcène Zehnati, Marwân-al-Qays Bousmah et Mohammad Abu-Zaineh révèlent des différences de pratique entre le privé et le public.
Référence : Zehnati, Ahcène, Marwân-al-Qays Bousmah, and Mohammad Abu-Zaineh. 2021. “Public–Private Differentials in Health Care Delivery: The Case of Cesarean Deliveries in Algeria.” International Journal of Health Economics and Management 21 (3): 367–85.
21 septembre 2022
  • Dialogues économiques

Existe-t-il une « malédiction des ressources naturelles » ?

Pétrole, charbon, gaz, or, diamant, ou autres minéraux… Tout autant de sources de richesse pour les pays dont les sous-sols en regorgent. Pourtant, ressources et développement ne vont pas toujours de pair. La littérature économique a longtemps parlé d’une « malédiction des ressources naturelles ». Dans les années 2000, cette théorie est remise en question : cette « malédiction » serait en réalité un artefact statistique. Les économistes Nicolas Clootens et Djamel Kirat nuancent ce résultat.
Référence : Clootens N., Kirat D., 2020, "Threshold regressions for the resource curse", Environment and Development Economics, 25(6), 583-610
07 septembre 2022
  • Dialogues économiques

Les villes les plus denses sont-elles les plus vertes ?

New Delhi, Jakarta, Mexico, Taiwan, Tokyo… autant de villes mondialement célèbres, mais où la densité de la population se conjugue avec une atmosphère pesante, un air dense et irrespirable. Pourtant, selon les économistes David Castells-Quintana, Elisa Dienesch et Mélanie Krause encourager la densité urbaine pourrait réduire le taux d’émissions polluantes émises par habitant, d’autant plus si la ville s’organise en plusieurs centres d’activités.
Référence : Castells-Quintana D., Dienesch E., Krause M., 2021, “Air Pollution in an Urban World: A Global View on Density, Cities and Emissions.” Ecological Economics, 189
29 juin 2022
  • Dialogues économiques

Taux de change : quelle politique pour l'Afrique subsaharienne ?

Peu diversifiées, lourdement endettées, et dépendantes, les économies d’Afrique Subsaharienne se trouvent confrontées à de nombreux défis et vulnérables vis-à-vis des chocs extérieurs. Quels régimes de change choisissent les banques centrales pour y faire face et pour répondre à des objectifs macroéconomiques a priori inconciliables ?
15 juin 2022
  • Dialogues économiques

D’agricoles à industrielles : la croissance des villes

D’après la Banque Mondiale, les villes concentrent actuellement 55 % de la population terrestre et génèrent plus de 80 % du PIB mondial. Souvent, elles ont une importante croissance économique. Ainsi, une étude d’Oxford prédit que le taux de croissance de Paris entre 2019 et 2035 devrait être d’environ 1,7 %. Mais comment expliquer cette croissance économique urbaine ? Les économistes Christian Ghiglino, Kazuo Nishimura et Alain Venditti proposent de répondre à cette question avec un modèle combinant deux grandes théories économiques.
Référence : Ghiglino C., Nishimura K., Venditti A., 2020, "A theory of heterogeneous city growth", International Journal of Economic Theory, 1-11
25 mai 2022
  • Dialogues économiques

Balance travail-capital : les profits grignotent-ils les rémunérations salariales ?

Comment est défini le niveau des salaires ? L’un des plus importants paramètres le régissant est la répartition de la valeur ajoutée au sein des entreprises entre profits et rémunération des travailleurs. Il est communément admis que, depuis une quarantaine d’années, la part des profits augmente dans un grand nombre de pays développés, au détriment des salaires. Les économistes Gilbert Cette, Lorraine Koehl et Thomas Philippon proposent un regard nouveau sur le sujet, et montrent qu’en France la part des salaires augmente.
Référence : Cette, Gilbert, Lorraine Koehl, and Thomas Philippon. 2020. « Labor Share. » Economics Letters 188 (C) : 108 979.
11 mai 2022
  • Dialogues économiques

Les étudiants préfèrent les écoles accréditées !

Comment se distinguer au sein d’un monde d’excellence ? Afin de se faire remarquer et d’attirer les meilleurs étudiants, à l’instar des paons, les grandes écoles de l’enseignement supérieur se parent de leurs plus beaux atours. Un nouvel élément prend de plus en plus de place dans la stratégie de séduction des établissements : les accréditations ! C'est ce que montrent les économistes Mathieu Lefebvre et Julien Jacqmin.
Référence : Jacqmin, Julien, and Mathieu Lefebvre. 2021. « The Effect of International Accreditations on Students’ Revealed Preferences: Evidence from French Business Schools. » Economics of Education Review 85 (December) : 102192.
27 avril 2022
  • Dialogues économiques

Emplois à risques : place aux immigrés !

Sur le marché du travail, natifs et immigrés ne sont pas égaux. Au-delà des différences salariales, ces derniers occupent davantage de postes à risques et aux conditions de travail difficiles. Selon l’économiste Eva Moreno Galbis, les revenus non-professionnels et les préférences liés aux caractéristiques sociodémographiques expliquent en partie cet écart.
Référence : Galbis, E. M., 2020. "Differences in work conditions between natives and immigrants : Preferences vs. outside employment opportunities". European Economic Review, 130, 103586.
15 avril 2022
  • Dialogues économiques

En faveur de la majorité

Pour se mettre d’accord, quoi de plus naturel que de suivre l’avis de la majorité ? Mihir Bhattacharya et Nicolas Gravel étudient cette dernière à travers un prisme mathématique. Ils montrent qu’en plus de sa légitimité philosophique, la majorité est une préférence collective représentative des préférences des membres de la société. À l’instar de la moyenne, de la médiane, ou d’autres mesures représentatives en statistiques, la préférence de la majorité est la préférence la plus proche des préférences individuelles.
Référence : Bhattacharya, M., Gravel N., 2021, “Is the Preference of the Majority Representative?”, Mathematical Social Sciences, 114, 87–94.
30 mars 2022
  • Dialogues économiques

Dieu vous garde ! (Contre paiement)

Entre assurance et protection divine, donner à l’église peut rapporter. C’est ce que montrent les économistes Emmanuelle Auriol, Julie Lassébie, Amma Panin, Eva Raiber et Paul Seabright, en étudiant les causes des dons souvent importants – parfois plus de 10% de leurs revenus ! – des paroissiens ghanéens.
Référence : Auriol E., Lassébie J., Panin A., Raiber E., Seabright P., 2020, “God Insures Those Who Pay? Formal Insurance and Religious Offerings in Ghana”, The Quarterly Journal of Economics, 135 (4), 1799–1848.
02 mars 2022