« L’impact d’une remontée des taux d’intérêt sur l’inflation pourrait être beaucoup plus faible qu’attendu »

Op-Ed
Only in French | In an article published in "Le Monde" on September 7, 2022, Gilles Dufrénot (AMSE/SciencesPo Aix/CEPII) combats the idea that raising interest rates is an effective tool to fight inflation.
September 07th 2022

Dans une tribune au "Monde" publiée le 07/09/2022, Gilles Dufrénot (AMSE/SciencesPo Aix/CEPII) va à l'encontre de l'idée reçue qui veut que l'augmentation des taux directeur soit un outils efficace pour lutter contre l'inflation.

 

► Retrouvez la tribune complète sur le site de Le Monde (04/07/2022)

 

"De la réunion annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis, le 25 août, les commentateurs ont retenu deux informations importantes.

La première est que les banques centrales des pays industrialisés – la Réserve fédérale américaine (Fed) en tête – sont prêtes à remonter vigoureusement leurs taux directeurs pour enrayer la spirale inflationniste naissante, quitte à sacrifier la croissance économique.

La seconde est l’effet de signal censé donner une crédibilité à ces annonces : Jerome Powell, le président de la Fed, a prévenu que ménages et entreprises souffriraient de la récession induite par la remontée des taux.

Une hypothèse fausse

Ce narratif, relayé abondamment dans les médias, suppose que le durcissement de la politique monétaire est l’approche appropriée pour ramener l’inflation à des niveaux bas. Or, il repose sur une hypothèse fausse, à savoir que l’inflation actuelle serait principalement due à des facteurs de demande.

Aux Etats-Unis, ceux-ci n’expliquent qu’au plus un tiers de l’inflation (« How Much Do Supply and Demand Drive Inflation ? », Adam Shapiro, Federal Reserve Bank of San Francisco, 21 juin 2022).

Bien que ne disposant pas d’études similaires pour la zone euro, l’économiste en chef de la Banque centrale européenne (BCE), Philip Lane, identifiait, dans un discours prononcé à Bruxelles en mai pour le cercle de réflexion Bruegel, les causes majeures de l’inflation actuelle : l’engorgement des chaînes de valeur mondiales, les facteurs géopolitiques – dont la guerre en Ukraine, la sortie des politiques de confinement mises en œuvre pour lutter contre le Covid-19 (« Les perspectives de la zone euro : quelques considérations analytiques », Philip R. Lane, Bruxelles, le 5 mai 2022).

Pour comprendre l’inflation actuelle, la théorie monétariste n’est pas la bonne clé de lecture. C’est plutôt la structure des coûts de production qui gouverne l’inflation. Depuis au moins quatre décennies, l’inflation des prix à la consommation est corrélée à l’évolution des prix de production, qui suivent de longs cycles de hausse et de baisse.

(...)" 

 

Contact

Gilles Dufrénot (AMSE/ SciencesPo Aix)

Previously issued

  • Expertise

How to fight tax fraud ?

In this book, economists Nicolas Jacquemet (Univ. Paris 1 / PSE), Stéphane Luchini (CNRS / AMSE) and Antoine Malézieux (Univ. Exeter / TARC) analyze tax fraud through the prism of behavioral economics. Available in French bookstores.
September 01st 2020
  • Dialogues économiques

Let’s (De)Centralize Public Goods!

Should we favor large metropolises over small communities? According to standard economic theory, the answer is yes, since centralizing helps reduce expenses. However, when public authorities lack some of the relevant information, opting for a federal structure that allows redistribution between many small towns may be the way to go. Researchers Nicolas Gravel and Michel Poitevin demonstrate this by studying the distribution of public and private goods in both federal and centralized structures.
September 16th 2020
  • Expertise

French version of Carl Menger's "Principles of Economics"

First complete edition of a major works of contemporary economics. Translated from german (Austria) and edited by Gilles Campagnolo.
September 15th 2020